Visite des labos, jour 2

Et nous revoici ! Aujourd’hui, suite des visites de laboratoire avec deux implantations sur Sophia-Antipolis (où il faut se démerder pour aller, puisque l’organisation ultra-radine de la FAC n’inclut pas la location d’un bus), l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) et l’Institut National de la Recherche Agricole (INRA).

7h30, j’arrive à la FAC, ou je rejoins mes deux co-voiturées du jour : Hélène, qui fournit la voiture, et Marie. Direction (assistée par GPS) l’IMPC, première destination. Arrivée à 8h20, début des hostilités à 9 heures ! L’avantage de ce bâtiment, c’est que la conférence introductive est allée très vite. Le directeur de l’organisme n’a ainsi passé que 35 minutes à passer en revue les 23 stages, y allant à grand coup de « si ça vous intéresse, allez les voir dans leur labo », puis a été suivi par un représentant des doctorants/post-docs qui nous a fait comprendre pendant une dizaine de minute que l’IMPC c’était trop génial. Évidemment, comme c’était à prévoir, je ne suis intéressé par aucun des 23 sujets de stages de pharmaco proposés, et ce malgré que selon le directeur, parfois on peut être associé et marqué sur un papier publié dans un magasine en faisant un stage chez eux !

9h45, fin de la conférence… l’IMPC nous offre un buffet ptit dej ! Café, Jus de Fruits, Eau, Croissants, Chouquettes, Pains aux chocolat, Mars, Bounty et j’en passe ! Après s’être restauré, on nous invite à nous rendre directement dans les labos pour aborder les chercheurs. Alors c’est que ce qu’on a fait. C’est en trouvant le laboratoire de Françoise PRESSE (globalement la seule prof qu’on connaissait avec N. Glaichenhaus) qu’on est tombé sur deux IE (ingénieurs d’études, c’est-à-dire les mains qui ont leur Bac+5 mais pas leur Bac+8) qui nous ont alors fait faire le tour du secteur, axé sur la recherche sur un gène transcrit dans les deux sens et utilisé dans le phénomène d’obésité. Après discussion, nous nous sommes donc rendu dans une première salle où une IE faisait des coupes de testicules de souris, et qui nous a expliqué un peu comment fonctionnait le labo, avant d’arriver dans une nouvelle salle où un post-doctorant nous a rassuré sur notre avenir (« vous savez les notes on s’en fout, moi j’ai eu 10 en L1, jsuis allé aux rattrapages en L2 et L3, et j’ai eu mon Master avec 11.5 de moyenne« ) et sur nos manips (qui ne marchent pas plus en vrai qu’à la FAC, comme quoi tout n’est pas qu’une question de matériel !). C’est donc après un patch-clamp complètement loupé mais très instructif que nous avons pris congé pour finalement avoir un petit speech d’une autre IE sur leur projet et la recherche associé. Quelque chose de très loin de mon domaine mais toutefois très intéressant. On a failli visiter l’animalerie, mais au final on a pas pu y aller.

Vers 11h, nous décidons de rebrousser chemin en direction de l’entrée du bâtiment. Passablement fatigués, nous avons simplement attendu et discuté avec les chercheurs qui passaient par là. Puis j’ai retrouvé Hélène, et finalement nous avons décidé d’aller manger au McDo d’Antibes avec GPS, Les colloks, les Benjis, Bichette, Dj Baby Lowlow, Yann et Chris 2. Ellipse temporelle le temps d’un bon repas ultra-pas-diététique du tout.

13h35, on arrive à l’INRA avec 5 minutes de retard. Je tiens à dire que tout cela est TRÈS mal indiqué. Beaucoup de panneaux pour les écoles de commerces ou autres des environs mais pas un seul panneau indiquant la direction de l’INRA avant d’être à 10 mètres de celui-ci. Mais enfin, ce n’était pas commencé, y’a eu 15 bonnes minutes de retard. Bref, cela commence avec une présentation successive de chaque équipe et des stages. J’ai commencé à avoir très peur parce que c’était long et j’ai immédiatement pensé au Centre de Biochimie de la veille. Mais finalement, les choses se sont enchainées et vers 15h45, nous avions fini. Et j’ai pu noter une demi-douzaine de stages intéressants, le numéro 1 étant celui de M. Gourgues (Étude des gènes régulés durant la pénétration des oomycètes dans les plantes) et le numéro 2 celui de N. Pauly (Caractériser MtRbohE dans l’établissement des symbioses mycorhiziennes et rhizobiennes). Après avoir consciencieusement tout noté, nous partons pour la visite du labo en lui-même (à seulement une petite vingtaine de personnes) avec « Mr Glutathion » Pierre Frendo (le futur maître de stage de Marie :D) et là, c’est l’émerveillement. A côté de l’INRA, l’IPMC parait banal, et le bâtiment de recherche SN fait presque de la peine. Rien que dans la serre, il faudrait 3 jours pour retrouver tout le monde si on fait une partie de cache-cache. Jvous parle même pas du bâtiment qui est exceptionnellement grand et terriblement moderne. Des salles entières contenant des chambres de cultures pour tout et n’importe quoi. Des couloirs remplis de tonnes et de tonnes de salles ayant chacun une fonction définie parfois complètement folle (y’a une salle exprès pour la pesée, avec que des balances, et une salle rien que pour mettre le BET) chacune corrélée à une autre salle en face contenant le produit utilisé dans cette salle et permettant ainsi de limiter les transports. Toutes ces salles de travail sont séparées par une cloison d’un avalanche de bureaux dans lequel d’éminents chercheurs, que nous connaissions parfois, travaillent. Y’a même – tenez vous bien – une salle exprès pour les stagiaires, équipée en informatique (WTF ?). Informatique d’ailleurs omniprésente tant les ordis sont des éléments complètement banaux dans les salles et les bureaux. Sans compter les machines qu’on espérait même pas approcher un jour comme les spectromètres de masse. La visite consistait en une véritable cascade de surprises, à en dégouter le pauvre Nicolas, qui veut travailler sur de l’animal et donc ne sera pas ici, à l’INRA. On passe d’une machine à l’autre, on croise deux ou trois profs, on rend visite à des cultures d’insectes, on passe devant la salle des babyfoots (si si). Mais il est 16h30 et il est l’heure de couper court à la visite… ou presque !

Presque, car il nous reste encore à visiter les serres. Pour cela, c’est une autre personne qui va nous y amener, qui nous montrera une serre grosse comme ma maison (avec un ventilateur ÉNORME qui s’active dès que la porte est ouverte pour limiter l’entrée d’organismes étrangers) où on discutera un peu des thématiques de recherches moins génétique mais plus environnement. Après quoi, la visite était finie, mais je savais dans quel institut je voulais faire ma thèse.

17h00, nous rentrons sur Nice. Arrivée à 18h00 au Foyer Valrose, pour la TomBIOla des canards. Ou j’ai rien gagné parce que de toute façon les organisateurs n’avaient pas le droit de participer. Mais ça s’est plutôt bien passé. Et je suis rentré chez moi.

23h00, je termine cet article et je vais me coucher. Demain, visite d’un laboratoire à l’Archet. L’avantage, c’est que celui-là se situe à 5 minutes de chez moi. Après quoi, la vie reprend, et le cours avec !

Publicités
Cet article a été publié dans A piece of my life. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Visite des labos, jour 2

  1. mod dit :

    lol juste parsque je peu me le permettre (grande premiere!! tadada!)
    1. la limitationde transport elle est… commen dire… c’est un leurre, car traverser l’entierté du batiement pour un becher… je trouve que c’est tres tres relatif! xD parsque pour la salle de pesé ok… pour ton travail sur ta paillasse, investie plutot dans des rollers!
    2. la salle stagiaire? hum moui… mais faut pas trop s’exister, car remplie là de 7 à 8 stagiaire ^^. tu te diras que c’estpas du luxe, question temperature odeur, et nombres d’ordi dispo.

    quoi .??? je casse tout??? moi??? x’D
    vive l’inra.

  2. krys3000 dit :

    Naaaaaaah t’as pas le droit 😦

    Héhé oui c’est sûr de toute façon ils allaient pas nous montrer les points noirs mais bien insister sur le reste ! Quand à la salle stagiaire bah la présence même de cette salle suffit à m’émouvoir ! 😀
    Mais de toute façon jsuis pas là pour me reposer mais pour bosser :p

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s